Marie Chemorin | Anniversaire Surprise
4549
single,single-portfolio_page,postid-4549,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,

Anniversaire Surprise

Category: Anniversaire, Créations Culinaires

ANNIVERSAIRE SURPRISE

L’émotion d’un anniversaire mis en scène dans une maison abandonnée

20h25. La clé tourne dans la porte.  B. et V. pénètrent dans l’appartement qu’ils viennent d’acheter. 170 m2 déserts, un vaisseau fantôme qui garde encore l’odeur et l’empreinte de l’ ancien propriétaire. 60 ans de vie réduits à quelques strates intimes, un bouquet de fleurs sur un papier peint fané, quelques clés oubliées et l’usure des passages répétés. Juste un coup d’oeil avant d’aller dîner. Un dîner un peu spécial. Ce soir d’avril, V.  fête son  anniversaire dans une intimité qu’elle a désiré. Ils ferment la porte derrière eux. Dans l’obscurité V. s’inquiète. Quelque chose cloche. D’où vient cette lumière pâle au fond du couloir  ? .B. la rassure,il a dû oublié d’éteindre la lumière , lui dt-il en tournant l’interrupteur de l’entrée. Mais que se passe t’il ? s’exlame V. en découvrant les bâches qui obstruent les portes des salons et de la salle à manger. Soudain, un bruit de voix étouffé leur parvient du fond du couloir. Ils avancent, poussent la porte de ce qui sera leur future chambre. La lumière est aveuglante, la radio chante en sourdine, 3 peintres s’affairent. Des pots de peintures jonchent le sol.

- Mais que faites vous là ? Vous deviez commencer les travaux demain.

- Changement de programme. On a préféré s’y mettre ce soir.

- Mais je ne comprends pas. A une heure pareille ?

Sourire aux lèvres, un des peintres soulève la toile qui recouvre l’établi. Vous prendrez bien l’apéro avec nous dit-. il. Soudain le pseudo chantier se transforme. La caisse à outils rouge vif s’entrouve sur une nichée de Crostini au jambon basque, les truelles deviennent plateaux pour des millefeuilles de Saint- Jacques aux truffes, les bouteilles de vin surgissent de dessous la table, dans le placard délabré, s’alignent de petites salades de fleurs comestibles et de moelleux sandwichs anglais.

On frappe à la porte. Une foule joyeuse envahit la pièce. V. comprend alors que son anniversaire se passera là.

Les peintres se retirent discrètement laissant V.  profiter de l’émotion de l’instant. Ils reviennent vêtus en maîtres d’hôtel, d’un geste ils retirent les bâches opaques. Apparait alors, éclairée comme dans un tableau de Barry Lindon, une table de 12 mètres de long, ponctuée de chandeliers reliés par une immense liane de jasmin. Au menu ce soir des dômes de riz noir de la plaine du pô fourrés d’une julienne de légumes multicolores et recouverts de pensées bleues et jaunes. Ils sont accompagnés de brassées de gambas grillées, le plat préféré de V.

A la lumière des bougies, la fête se fait intime et chaleureuse. Plus tard dans la soirée,  l’équipe des cuisiniers, jusque là cachée dans une chambre transformée contre toute attente en cuisine, vient se mêler aux invités. Ils portent à bout de bras, sur de grands plateaux XIXème, des gâteaux « Mont-Blanc, spécialité de chez Angelina, une grande pâtisserie parisienne.Le dessert qui fait fondre V.

De cette soirée qui fut une véritable surprise pour V., je garderai le souvenir d’une émotion partagée. La mise en scène romantique mais minimaliste a donné à cet appartement abandonné quelque chose de magique et de chaleureux.

Crédit photo ©Régine Abadia